News - Vingt ans d’asphalte modifié en Espagne

Nereide logo

  

  EC life

LIFE15 ENV/IT/000268

Vingt ans d’asphalte modifié en Espagne

SIGNUS est la société à but non lucratif chargée de la gestion des pneus en fin de vie en Espagne.

 

SIGNUS est la société à but non lucratif chargée de la gestion des pneus en fin de vie en Espagne. En mai dernier, elle a publié un livre intitulé : « Vingt ans d’asphalte modifié sur les routes espagnoles ». L’article suivant est un résumé des informations les plus importantes contenues dans ce livre, qui comprend tous les travaux routiers qui ont mis en œuvre l’utilisation de ce matériau en Espagne au cours des deux dernières décennies.

En effet, une planification politique sensée a permis la promulgation de règles et de règlements techniques sur l’utilisation du caoutchouc recyclé dans les asphaltes modifiés en Espagne il y a près de 20 ans. En particulier, un règlement spécifique a reconnu les avantages de cette technologie valable depuis lors. Pour cette raison, ce règlement précise comment les administrations publiques doivent donner la priorité à l’utilisation d’asphaltes modifiés avec du caoutchouc recyclé. Le résultat est qu’à ce jour, plus de 1 600 km de routes ont été créés avec des asphaltes modifiés en Espagne. Cette technologie permet à l’asphalte de durer jusqu’à 3 fois plus longtemps que les asphaltes traditionnels. En conséquence, il nécessite moins de maintenance, ce qui réduit considérablement les coûts. En outre, il réduit le bruit des véhicules qui passent et, grâce à l’excellente adhérence de la surface, il améliore l’adhérence surtout en cas de pluie, ce qui améliore la sécurité des utilisateurs.

L’objectif du livre est de promouvoir la transformation des déchets en une ressource à haute valeur technologique. En outre, il vise à mettre en évidence le fait que l’utilisation de la poudre de caoutchouc recyclée des pneus en fin de vie dans les composés bitumineux est une technique consolidée du secteur, avec plus de 1 600 km de routes réalisées avec cette nouvelle génération de composés bitumineux en Espagne. Ces routes ne se sont pas détériorées malgré le passage des années et les mauvaises conditions climatiques auxquelles elles sont exposées. Cela est dû au fait que le caoutchouc recyclé améliore les propriétés d’une route, la rendant plus résistante et prolongeant sa durée. Cela a également été démontré par le reportage photographique présenté dans le livre, qui montre les conditions de certains tronçons de route sélectionnés au cours de différentes années.

 

Législation de référence et types de liants modifiés

Des progrès importants ont été réalisés en Espagne en ce qui concerne la promotion de l’utilisation du caoutchouc recyclé dans les composés bitumineux. Le plan national PUNR (Pneus Usagés Non Réutilisables) 2001-2006 précise que « dans les travaux publics où leur utilisation est techniquement et financièrement possible, la priorité sera donnée aux matériaux issus des processus de recyclage des PUNR ».

La Direction générale des routes du ministère espagnol des travaux publics a ratifié l’arrêté circulaire 5 bis /02 sur les conditions d’utilisation du caoutchouc recyclé dans les composés bitumineux. Cet arrêté a modifié les articles 540, 542 et 543 des spécifications techniques générales pour la construction de routes et de ponts (PG-3), conformément à l’arrêté ministériel n° 891/2004. Ce dernier a ratifié la modification des mêmes articles du PG-3 dans le but d’établir « l’utilisation prioritaire du caoutchouc recyclé », à condition qu’une telle utilisation soit techniquement et financièrement réalisable ».

Même s’il ne s’agit pas d’un règlement, la partie la plus importante de la réforme législative susmentionnée a peut-être été le Guide pour l’utilisation du caoutchouc recyclé provenant des PUNR dans les composés bitumineux (2007). Le Guide a été rédigé par le CEDEX (le Centre espagnol d’étude et d’expérimentation en matière de travaux publics) et commandé par le ministère de l’environnement et le ministère des travaux publics. Ce document classait les trois types de liants modifiés en fonction de leur modification maximale : liant amélioré par le caoutchouc, liant modifié par un polymère et liant à haute viscosité modifié par le caoutchouc. Ils utilisent tous du caoutchouc recyclé à partir de PUNR.

Quelques mois plus tard, l’arrêté circulaire 21/2007 a été publié par le ministère des travaux publics « sur l’utilisation et les spécifications auxquelles les liants et les composés bitumineux contenant du caoutchouc doivent se conformer ». C’est devenu le document qui supervise la production et l’utilisation des liants caoutchoutés en Espagne. Comme nous le montrerons plus loin dans cet article, il s’agit d’un document clé qui a coïncidé avec une augmentation significative du nombre de kilomètres de routes construites sur le réseau routier espagnol.

Techniques pour l’utilisation de poudres de caoutchouc recyclé dans des composés bitumineux.

 La poudre de caoutchouc peut être incorporée dans un composé bitumineux au moyen de l’un des deux procédés suivants :

  • Procédé « humide » : production de liants caoutchoutés pour la production ultérieure de composés bitumineux. Deux méthodes de production différentes peuvent être identifiées :
  • Mélange de liants modifiés dans l’usine, puis transport et stockage du liant caoutchouté dans le centre de mélange du bitume.
  • Les liants sont produits in situ dans l’unité mobile de production du liant modifié située dans l’usine de production des composés bitumineux.
  • Procédé « sec » : production de composés en ajoutant du caoutchouc directement dans le mélangeur avec les agrégats et le liant de base au centre de production du composé bitumineux.

Travaux en cours sur le caoutchouc recyclé à partir de PUNR

Près de 300 interventions d’entretien des routes ont été réalisées avec l’utilisation de la poudre de caoutchouc en Espagne de 1996 au premier semestre 2017. Cela équivaut à environ 1 600 km de routes et à la consommation de près de 17 000 tonnes de caoutchouc recyclé. Les informations communiquées à la suite de chaque intervention ont été les suivantes : année d’exécution, province, technologie mise en œuvre (procédé de mélange final, procédé mobile de mélange in situ et procédé « sec »), longueur du tronçon de route et estimation des tonnes de caoutchouc utilisées. Cela simplifie l’analyse de la mise en œuvre et de la consolidation de cette technique en Espagne au cours des 20 dernières années.

NEREIDE FR  IMAGE 1  JPG.JPG

Image 1 – Longueur totale de la route réalisée avec des asphaltes modifiés dans les Communautés Autonomes, en km

Castilla y León est la Communauté Autonome qui possède la plus grande expérience dans l’utilisation de la poudre de caoutchouc recyclé dans des composés bitumineux. Suivent la Castille-La Manche, la Communauté Autonome de Madrid et celle de Valence (voir Image 1).

NEREIDE FR  IMAGE 2  JPG.JPG

Image 2 – Longueur des tronçons de route en km par Communauté Autonome et technologie utilisée

Comme nous l’avons déjà dit, on estime que près de 17 000 tonnes de caoutchouc recyclé ont été utilisées dans ces tronçons de route. C’est l’équivalent de près de 4.000.000 de pneus de fin de vie automobile.

L’analyse des données basée sur la typologie de la technologie mise en œuvre (voir Image 2) montre que le procédé de mélange « humide » est principalement utilisé en Castille-La Manche, dans la Communauté Autonome de Madrid, et en Galice. Au contraire, la combinaison mobile in situ avec le procédé « humide » est prédominante en Castilla y Leon, en Catalogne et en Navarre. En revanche, le processus « sec » tend à être plus utilisé dans l’Est du pays et, en particulier, dans la Communauté Autonome de Valence et dans la région de Murcie.

Si l’on analyse l’utilisation de chaque technologie au niveau national (Image 3), 56 % de la quantité totale de caoutchouc recyclé a été ajoutée au composé bitumineux in situ. Cela représente 48 % de la longueur en kilomètres des tronçons de routes revêtues. D’autre part, si l’on observe la longueur des tronçons de route, le pourcentage de mélange « humide » est trois fois plus élevé que celui du mélange « sec », bien que l’utilisation de caoutchouc recyclé soit similaire pour les deux procédés.

La Figure 4 montre l’évolution des tronçons de route construits en utilisant des composés d’asphalte modifiés avec du caoutchouc recyclé au cours des années. Comme on peut le constater, les premiers tronçons ont été construits à partir de 2002 et en 2004 – probablement à la suite du plan national PUNR 2001-2006 et de l’arrêté ministériel 891/2004.

Toutefois, l’utilisation de cette technologie a fortement augmenté en 2007. Cela est sans doute dû à la publication du Manuel du CEDEX, et surtout à la publication de la lettre circulaire 21/2007. De plus, on peut constater qu’il y a eu une forte réduction depuis 2013. Parmi les différents facteurs de cette diminution, cela peut être dû au fait que ces matériaux étaient encore peu connus, malgré les efforts de la Direction générale des routes et du CEDEX en ce qui concerne la réglementation relative à ces techniques. À cela s’ajoutent les efforts de plusieurs organismes de recherche et entreprises travaillant dans ce secteur. Ils ont essayé de rendre techniquement réalisables les liants modifiés au caoutchouc et, plus généralement, les composés d’asphalte caoutchoutés.

NEREIDE FR  IMAGE 3 JPG.JPG

Fig. 3 – Division par technologie

 

NEREIDE FR  IMAGE 4 JPG.JPG

Fig. 4 – Longueur des tronçons de route réalisés chaque année jusqu’au premier semestre 2017.

La publication du livre « Vingt ans d’asphaltes modifiés sur les routes espagnoles », décrit dans cet article, ainsi que le « Guide pour la production d’asphaltes modifiés avec du caoutchouc recyclé » publié en 2014 et le « Manuel de la production et de la création in situ d’asphaltes modifiés » publié en 2017 font partie d’un plan d’action conçu par SIGNUS pour promouvoir l’utilisation du caoutchouc recyclé sur les routes et. En outre, il vise à se conformer aux exigences supplémentaires établies dans le cadre du plan stratégique de gestion des déchets 2016-2022 du ministère de l’environnement. Ce plan a été développé pour donner une réponse à la politique de promotion de la durabilité dans les activités économiques menée par le paquet sur l’économie circulaire de la Commission européenne.

Toutes ces publications sont téléchargeables gratuitement à l’adresse suivante www.signus.es.

SIGNUS Ecovalor est une organisation à but non lucratif créée en tant que système de gestion collective à la disposition de tous les producteurs et importateurs de pneumatiques qui doivent respecter les obligations légales liées aux pneus usagés non réutilisables (PUNR). La mission de SIGNUS est d’apporter une réponse aux besoins de la société de vivre dans un environnement durable, en garantissant que les pneus en fin de vie reçoivent un traitement adéquat depuis le moment où ils sont fabriqués jusqu’à celui où ils sont transformés en matières premières précieuses. L’un des moyens les plus importants pour optimiser ce matériau est l’utilisation des poudres de caoutchouc des pneus en fin de vie dans les composés bitumineux, car cela leur confère des propriétés spécifiques et permet de fermer le cycle conformément au concept d’économie circulaire.

 

Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn Share on Google Plus

Archives